boule_bleues1.gif
Le jeu de boules à travers les siècles
Notre époque








Devenu loisir populaire par excellence, le jeu de boules continuera à surfer sur la vague du succès tout au long du XXe siècle. Même pendant la première guerre mondiale, le jeu constituait souvent la seule échappatoire à toute la misère à laquelle les poilus étaient confrontés. même dans les hopitaux où les blesés étaient accueillis, existait un petit terrain sur lequel on pouvait jouer. Après les deux guerres mondiales, la pratique du jeu ne devait plus cesser. parmi tous ces jeux divers, le sport boules et surtout la pétanque se développèrent à un véritable niveau international. De nombreuses variantes, soit ancestrales, soit récentes se sont développées et nous les passons en revue dans un chapitre spécifique.
Du début du XXe siècle jusqu’à la deuxième guerre mondiale, le sport boules était la variante la plus importante du jeu de boules. Depuis 60 ans, la pétanque, née en 1907 à La Ciotat, en Provence, a pris la première place, avec en France plus d’un demi-million d’adeptes.

Le sport boules a le privilège d’avoir accumulé les records :
- La partie la plus longue (1920) : elle dura plus de 9 heures !
- La partie la plus courte (1931) : l’équipe de Lyon avait admirablement placé sa première boule en faisant un biberon. le tireur de l’équipe adverse, en lançant sa boule mordit largement la ligne. Un des joueurs de l’équipe du Rhône lui en fit la remarque ; les joueurs de l’équipe de la Drôme se fâchèrent, au point de ramasser leurs boules et de quitter le terrain. La partie n’avait pas duré 5 minutes !
- Le plus grand nombre de spectateurs (1906) : plus de 50000 spectateurs, pour le concours de Pentecôte à Lyon.
- La plus longue ovation (1959) : encore place Bellecour à Lyon : le grand champion Gallaratto disputait son dernier Bellecour et les spectateurs le savaient. Lorsqu’il eut perdu sa partie, ils se levèrent tous et lui firent une ovation de presque dix minutes, en témoignage de l’immense place que ce joueur d’exception tenait dans le cœur de tous les amateurs du jeu de boules. Il n’était pas devenu un grand champion par hasard : lorqu’il eut six ans, son oncvle lui offrit en cachette sa première paire de boules (en gaïac, bois dur des Antilles) qu’il garda toute sa vie. Sur le chemin de l’école il lançait une boule devant lui et la tirait avec l’autre, puis il les cachait dans un buisson pour les reprendre au retour. A douze ans, il fut le tireur le plus jeune et le premier qui joua dans une équipe avec des adultes.

Le jeu provençal, pratiqué depuis le XIXe siècle dans le sud de la France est très proche du sport boules (heritier de la boule lyonnaise). Les trois pas d’élan permettent de tirer la boule assez loin, mais la pétanque, qui se joue à l’arrêt (ou les pieds “tanqués”) à pris logiquement sa suite. Les tailles de boules se différencièrent également, les provençaux préférant les petites boules de la pétanque et du jeu provençal aux grosses boules des canuts de Lyon !

Enfin, après les fantaisistes boules ovales créees à Marseille et qui n’eurent qu’une vie éphémère, certains imaginèrent même une contradiction absolue, jouer avec des boules carrées ! On y joue parfois dans quelques villages des Cévennes aux rues en pente...
ro_musee1.gif
ro_histoire1.gif
ro_variantes1.gif
compet4v.jpg
ro_petanque1.gif
ro_fabrication1.gif
ro_humour1.gif
ro_faits_divers1.gif
gallarato1v.jpg
ro_monde1.gif
ro_art1.gif
ro_fanny1.gif
ro_archives1.gif
compet5v.jpg
ro_contact1.gif
ro_liens1.gif
drap_gb1.gif
ro_retour1.gif
Association
Musée de la Boule
Maison de la Boule
4, place des 13 Cantons
13002 Marseille
tèl: +33 (0)4 88 44 39 44
info@laboulebleue.fr
facebook_logo.png
Page facebook
de la Maison
de la Boule
Création du site :
AS web design
fond_musee_pet_or9.gif
jeu_boule_actuel_1v.jpg
20e_fanny1v.jpg
jultos1v.jpg
compet8v.jpg
20e_compet1v.jpg
compet6v.jpg