boule_bleues1.gif
Le jeu de boules à travers les siècles
Du XVIe au XVIIIe siècles








Erasme et Rabelais, au XVIe siècle on fait l’éloge du sport et des activités de plein air. D’après leurs écrits l’exercice physique a une influence positive sur les efforts intellectuels qui leur feraient suite.
Rabelais, étudiant en médecine à montpellier, y découvrit le jeu de boules. Vivant ensuite à Lyon, il se laissait volontiers tenter par une partie de boules. C’est dans les aventures de Gargantua et Pantagruel qu’il énumère les nombreuses variantes de l’époque:
- Au franc du carreau : jeu d’argent qui consistait à envoyer une pièce de monnaie dans un carré tracé sur le sol.
- A cochonnet va devant : il s’agissait de se rapprocher d’un but. Après chaque jet, le but était lancé plus loin si bien que l’on parcourait ainsi tout un circuit.
- Au palet : A ce jeu, on jouait avec des pierres rondes et aplaties lancées vers un but. Parfois avec des carreaux, des écus ou des morceaux de métal plats et ronds.
- A la courte boulle
- A la boulle plate.
Erasme, quant à lui, mentionne dans ses Colloques le jeu de kloot, une variante hollandaise du jeu de boules

Au XVIIe Boileau déclara : “Moi, je possède deux grands talents fort importants pour la Société et l’Etat. Le premier est de bien jouer aux boules et le deuxième, de bien écrire de la poésie” !
Mais on peut dire que c’’est surtout le jeu de quilles qui fait fureur auprès de la bonne société, le jeu de boules, sous l’influence anglaise, le rejoindra au XVIIIe dans les distractions favorites des nobles et des bourgeois.
Toutefois, comme son prédecesseur Louis XI, le Roi Soleil, Louis XIV prenait grand plaisir à lancer lui-mëme ses boules qui lui étaient papportées dans un panier de paille. Il avait sans doute un ramasseur de boules personnel, quelque courtisan empressé de plaire à son souverain. Il ne pouvait pas connaître évidemment le bisou-boule, cet aimant que l’on utilise de nos jours pour ramasser les boules sans se baisser !
Une anecdote amusante nous montre le Marechal de Turenne arbitrant un différend lors d’une partie.
Un auteur anglais du XVIIe, Joseph Addison, qui séjourna quelques temps en France, donne également une description du jeu très contemporaine

Au XVIIIe siècle, le jeu devient très polulaire, au point que L’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert en fait mention bien évidemment. Les anglais pratiquant le jeu sur le gazon, français avec un certain snobisme s’approprieront le mot de bowling green qui devient boulingrin. En continuant sur l’origine des mots, il convient de remarquer que Voltaire se trompait quand il attribuait l’éthymologie du mot boulevard au fait qu’on jouait aux boules sur les espaces verts aménagés à l’emplacement des anciens remparts. C’était plutôt une question de boulets et de places fortes. Peu importe, la Révolution Française en abolissant les privilèges de la noblesse permirent aux jeux de gagner le peuple en toute sérénité. Ca n’empêche pas certains excés de se produire comme l’illustre cette sentence du tribunal de Marseille en 1792 ! En Espagne, en Italie, le sang chaud du midi aidant, les protagonistes en viennent parfois aux mains avec leurs navajas bien aiguisées afin de se taillader l’épiderme dans les règles de l’art... Toujours 1792, en pleine révolution, un certain nombre de membres de la Société Populaire de Marseille allant à la rencontre des gardes nationaux envoyés en Arles pour réprimer une émeute s’étaient réunis dans une salle basse du couvent des Recollets où étaient entreposés barils de poudre et autres munitions. Pour passer le temps, ils se mirent à jouer avec de petits boulets... On ne sait pas ce qu’il se passa exactement mais toujours est-il qu’une explosion épouvantable se produisit causant 38 morts ainsi qu’un grand nombre de blessés !
ro_musee1.gif
ro_histoire1.gif
ro_variantes1.gif
17e_louis14_1v.jpg
ro_petanque1.gif
ro_fabrication1.gif
ro_humour1.gif
ro_faits_divers1.gif
17e_sentence1v.jpg
ro_monde1.gif
ro_art1.gif
ro_fanny1.gif
ro_archives1.gif
17e_turenne1v.jpg
ro_contact1.gif
ro_liens1.gif
drap_gb1.gif
18e_louis15_1v.jpg
Association
Musée de la Boule
Maison de la Boule
4, place des 13 Cantons
13002 Marseille
tèl: +33 (0)4 88 44 39 44
info@laboulebleue.fr
17e_bagarre_1v.jpg
facebook_logo.png
Page facebook
de la Maison
de la Boule
ro_retour1.gif
Création du site :
AS web design
fond_musee_pet_or9.gif
16e_rabelais1v.jpg
16e_rabelais2v.jpg
jeu_boule_seize_1v.jpg
17e_enfants1v.jpg
17e_hollande1v.jpg
17e_hollande2v.jpg