fond_musee_pet_or9.gif
Les variantes
Le sport boules








Le sport boules, avec ses plus de 150000 pratiquants est l’unes des plus importantes variantes du jeu de boules. Bien localisé dans la région de Lyon depuis le début du XXe siècle, il s’est nommé aussi pendant longtemps boule lyonnaise, lyonnais et même sport national. C’est dire s’il était populaire. Mais depuis 1982, il est convenu de n’utiliser que le nom classique de sport boules. La fédération Française du Sport Boules espère bien le voir devenir un jour discipline olympique. On peut consulter de nombreuses informations sur le site web de la FFSB.
A l’origine de ce jeu, on trouve le jeu des grosses boules et le jeu du cochonnet.
Le jeu de grosses boules se jouait le long d’une allée bordée de talus afin de canaliser la trajectoire des boules. Aux extrémités se trouvait la traditionelle fosse, le noyon, où tombaient les boules lancées avec trop de force. Le but placé devant cette fosse était un piquet duquel on devait s’approcher le plus possible. Il était possible aussi de tirer une boule adverse pour la faire tomber dans le noyon.
Au jeu du cochonnet, le but était une petite boule, parfois en bois, parfois en os (qui à force de rouler dans la boue et la poussière finissait tellement sale qu’on lui attribua ce nom pittoresque) lancé à une trentaine de mêtres, dont il convenait comme toujours de s’approcher le plus possible. Il pouvait être déplacé par une boule à tout moment, la physionomie du jeu s’en trouvant alors changée du tout au tout. Le terrain est plat par contre.

QUELQUES DATES
1894 : 1er concours de boules lyonnaises, dûment réglementé, a lieu à Lyon, sur le cours du Midi(aujourd'hui cours de Verdun), les 3, 4 et 5 juin. Sur 63 jeux, évoluaient 1200 joueurs.
1900 : 1er concours organisé place Bellecour avec le patronage du journal Le Progrès. De plus, les joueurs commencent à se regrouper par secteurs autonomes, en fédérations régionales.
1903 : Pour Bellecour les joueurs sont classés en 2 catégories : les "Amateurs" et les "Champions".
1922 : Le Rhône, le Dauphiné, l'Ain, les Deux-Savoies, les Alpes-Maritimes et la Loire se regroupent sous l'appellation Union Nationale des Fédérations Boulistes (U.N.F.B.) le 22 mars.
1923 L'U.N.F.B. est admise au Comité National des Sports et compte un peu plus de 16.000 licenciés.
1924 1er championnat de France à Lyon.
1931 Les joueurs sont classés en 2 catégories : Honneur et Promotion.
1933 Sur décision de l'Assemblée Générale, l'U.N.F.B. devient la Fédération Nationale des Boules (F.N.B.).
1942 La F.N.B. devient la Fédération Française de Boules (F.F.B.). Elle met en place une nouvelle structure, avec de bas en haut : les Associations Sportives, les Comités Boulistes Départementaux, les Comités Boulistes Régionaux et le Comité Directeur de la F.F.B.
1946 Création de la Fédération Internationale de Boules à laquelle la F.F.B. est affiliée. Création d’une nouvelle catégorisation : Excellence, Honneur et Promotion.
1957 La F.F.B. est admise au Comité Olympique Français. Les boules y sont reconnues comme sport de démonstration.
1972 La Fédération célèbre son cinquantenaire. Elle compte alors 3.907 sociétés et 167.049 licenciés (dont 17.760 jeunes, classés selon l’âge, dans les catégories Pupilles ou Cadets).
1980 Affiliation de la F.F.B. au Ministère de la Jeunesse et des Sports. 1981 La F.F.B. devient F.F.S.B. (Fédération Française du Sport Boules). Elle dispose désormais d'un Directeur Technique National (avec son équipe), trait d'union avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ce n'est que plus tard qu’elle ajoutera le terme "Boule Lyonnaise" à son appellation. Des Centres de Formation Boulistes sont mis en place, un peu partout dans l’hexagone.
1984 1er championnat de France des Clubs Sportifs : 6 équipes y participent.
1987 16 équipes au championnat des Clubs Sportifs et mise en place du Championnat de France Cadets et Minimes des C.F.B. (Centres de Formation Bouliste).
1988 1er championnat de France de Tirs à Périgueux (Dordogne) : il s'agit d'un "combiné" de Tir Progressif et de Tir de Précision. Les joueurs y sont répartis en 2 catégories.
1990 1er championnat des A.S. 3e et 4e divisions (formule Omnium à base de jeux traditionnels) : un championnat qui ne va cesser de grandir ! Aujourd’hui, plus de 2.000 A.S. y participent. Le championnat des Clubs Sportifs comporte 2 groupes de 16 équipes chacun (le National A et le
National B).
1993 Le championnat de Tirs est scindé en 2 spécialités : Tir de Précision (16 athlètes) et Tir Progressif (16 athlètes). Les sélections, suivant les performances, se font au cours du championnat des Clubs. Le championnat des Clubs passe à 3 groupes : 2 groupes de 16 équipes (A et B) ; 1
groupe de 32 équipes (C) et 1 Championnat Régional du même type est mis en place.
1996 1er championnat des Clubs Sportifs Féminins avec 8 équipes.
1997 1ère participation du Sport-Boules aux Jeux Méditerranéens.
1998 Signature de la convention de partenariat entre la F.F.S.B. et l’U.N.S.S. (Union Nationale du Sport Scolaire).
2001 Signature de la convention de partenariat entre la F.F.S.B. et l’U.S.E.P. (Union Sportive de l’Enseignement du Premier Degré).
2001 Championnat de France de Tirs : coupe de France Jeunes.
2002 1er championnat de France de Tirs toutes catégories et coupe de France Jeunes simple et combiné.
2003 1er championnat de France Simple et Combiné toutes catégories.
2005 Création d’un nouveau championnat Nationale Elite : le SUPER 16.
2008 En septembre, lancement d’un Plan d’Action Jeunes qui propose une nouvelle catégorisation, une modification des aires de jeux, la création d’épreuves de point et l’organisation de compétitions individuelles à côté de celles par équipe.

Le jeu et les boules
   
Le règlement, maintes fois remanié, reste assez complexe, nous vous conseillons de consulter pour plus de détails le site très complet de la FFSP. On peut citer ici quelques points interessants :
- Quand on veut tirer, on doit l’annoncer. On marque alors l’endroit où de trouvent les boules.
- Pour les compétitions jeunes, on combine plusieurs difficultés, un rythme de plus en plus soutenu, avec par exemple la nécéssité, dans un temps déterminé de tirer le plus grans nombre de boules, placées à des distances différentes, etc...
les boules sont beaucoup plus grosses que celles de la pétanque et du jeu provençal, ont un diamètre entre 99 et 110 mm et pèsent de 0,7 à 1,3 kg.

Voici les principales épreuves actuelles : (clic droit sur le lien et “enregistrer la cible sous...” pour télécharger le fichier pdf correspondant)
- Tir à cadence rapide  voir
- Jeu traditionnel  voir
- Le combiné  voir
- Le tir de précision  voir
- Le tir progressif  voir
- Le tir en relais  voir

Le terrain de jeu  voir

Le sport boules a le privilège d’avoir accumulé les records :
- La partie la plus longue (1920) : elle dura plus de 9 heures !
- La partie la plus courte (1931) : l’équipe de Lyon avait admirablement placé sa première boule en faisant un biberon. le tireur de l’équipe adverse, en lançant sa boule mordit largement la ligne. Un des joueurs de l’équipe du Rhône lui en fit la remarque ; les joueurs de l’équipe de la Drôme se fâchèrent, au point de ramasser leurs boules et de quitter le terrain. La partie n’avait pas duré 5 minutes !
- Le plus grand nombre de spectateurs (1906) : plus de 50000 spectateurs, pour le concours de Pentecôte à Lyon.
- La plus longue ovation (1959) : encore place Bellecour à Lyon : le grand champion Gallaratto disputait son dernier Bellecour et les spectateurs le savaient. Lorsqu’il eut perdu sa partie, ils se levèrent tous et lui firent une ovation de presque dix minutes, en témoignage de l’immense place que ce joueur d’exception tenait dans le cœur de tous les amateurs du jeu de boules. Il n’était pas devenu un grand champion par hasard : lorqu’il eut six ans, son oncvle lui offrit en cachette sa première paire de boules (en gaïac, bois dur des Antilles) qu’il garda toute sa vie. Sur le chemin de l’école il lançait une boule devant lui et la tirait avec l’autre, puis il les cachait dans un buisson pour les reprendre au retour. A douze ans, il fut le tireur le plus jeune et le premier qui joua dans une équipe avec des adultes.
ro_musee1.gif
ro_histoire1.gif
ro_variantes1.gif
ro_petanque1.gif
ro_fabrication1.gif
ro_humour1.gif
ro_faits_divers1.gif
ro_monde1.gif
ro_art1.gif
ro_fanny1.gif
ro_archives1.gif
ro_contact1.gif
ro_liens1.gif
drap_gb1.gif
Association
Musée de la Boule
Maison de la Boule
4, place des 13 Cantons
13002 Marseille
tèl: +33 (0)4 88 44 39 44
info@laboulebleue.fr
facebook_logo.png
Page facebook
de la Maison
de la Boule
Création du site :
AS web design
boule_bleues1.gif
19e_sport_boules1v.jpg
19e_sport_boules2v.jpg
20e_sport_boules1v.jpg
sport_boules_bellecour1v.jpg
gallarato1v.jpg
bouliste_lyonnaise1v.jpg
ro_retour1.gif